MARCEL PAGNOL, LE PERE ET LA GLOIRE

Chez de nombreux « littéraires », j’ai souvent perçu comme un petit rictus méprisant quand il est question de Marcel Pagnol. La popularité excite les jaloux. Son style cristallin doit agacer les grippés du stylo. Pourtant, l’univers de Pagnol, que certaines personnes trouvent « simplet », « gentillet »  est, en réalité,  d’une férocité terrible. La pièce « Topaze », pour ne citer qu’elle,  est dévastatrice.
Marcel Pagnol, homme pudique, parlait assez peu de sa famille dans la vie. Écoutez-le évoquer la mémoire de son père. Il est sans concession  :

2 réponses sur “MARCEL PAGNOL, LE PERE ET LA GLOIRE”

  1. Merci merci, pour vos articles, notamment celui-ci, émouvant Marcel Pagnol, l’idole de ma fille quand elle était encore très jeune.
    Je vais partager dans Facebook, qui vous a bien déçu, et je comprends, en espérant vous amener de nouveaux « fans » !
    Marie-Claude

Laisser un commentaire