WOODY FAUX REVEUR

« Manhattan ? C’est un drame à éléments comiques, ce que le public accepte mieux qu’une comédie à éléments dramatiques. Diane Keaton ? C’est la meilleure actrice du cinéma américain ! »  1979. Woody Allen est en promo pour la sortie de son film Manhattan. Film magique où l’esprit pétille comme un bon champagne. Quand son meilleur ami lui assène : « Tu te prends pour Dieu ! » Le personnage d’ Isaac Davis, que joue Woody Allen, lui rétorque  : «  Il faut bien que quelqu’un me serve de modèle… « . Au cours de cet entretien, Woody Allen, aimable, se prête au jeu des questions-réponses avec un enthousiasme prudent…

PAS MORT, TOPOR !

En 2007 était publiée ma biographie de Roland Topor.
Le livre paraissait chez Buchet-Chastel.
Pendant plus d’une année d’écriture et de recherches, j’avais exploré sa vie, ou plutôt j’étais entré en immersion dans sa vie. Aventure magnifique. A la fin des travaux, je me retrouvais à la tête d’archives incroyablement variées. Parmi elles, quelques films.
Voici quatre documents qui sont, je crois, parmi les plus représentatifs. On appréciera la pensée-scalpel de l’artiste et, plus que tout, sa fantastique liberté.

1er document : « Le bas de gamme ». Topor se pose la question « Et si le grand public avait vraiment un gout de chiottes  » Et il répond à sa question.

2ème document : « Roland Topor vous parle ». Montage de ses oeuvres avec une longue interview de lui. La pertinence, toujours…

3ème document : Roland Topor et Bernard Rapp. Interview croisée et décomplexée

4ème document : en compagnie de la journaliste France Roche. Roland répond à un jeune public dans la salle. visiblement, ses réponses déconcertent le plus grand nombre. C’est que Topor n’est pas un artiste « engagé » mais plutôt dégagé…