LETTRE AU PLAISIR

tmp_29618-20170331_135155-1397763061Cher Plaisir,

Vous êtes la salle d’attente du bonheur, l’apéritif de la vie, une promesse qui tient parole.

Vous êtes la caresse du chocolat sur les papilles, la gorgée de bière en été, la gorge sans soutien, le sourire mouillé du fruit défendu.

Vous êtes partout. Dans le câlin d’un enfant quand il repose sur notre clavicule, dans son souffle chaud et régulier comme un bébé-sirocco.

Cher plaisir, la mort d’un salaud est toujours une joie, l’agonie d’un hiver une délivrance. Je vous traque  comme un chasseur son lapin, un curé son pêcheur, une pute son client.

Je plains celles et ceux qui vous méprisent : les amputés du vertige, les myopes de l’arc en ciel, les grévistes de l’évidence.

Vous êtes comme une religion. Avec ses fidèles et ses infidèles.

Les libertins vous honorent, les libertaires vous deflorent. Vous cernez les yeux de la vie.

Tous les deux, nous sommes  mariés.

Pour le meilleur et pour le rire.

4 réponses sur “LETTRE AU PLAISIR”

Laisser un commentaire