ANDRÉ BRETON

André Breton évoque la parution de la revue « La révolution surréaliste » (décembre 1924).  Il convoque à sa mémoire Freud, Eluard, Aragon, René Guénon, Paul Claudel (et tant d’autres !)  

Son analyse  (il aime être précis et ses propos ont été écrits pour les besoins de l’ émission) est d’une intelligence étourdissante. A déguster lentement. A savourer, donc.  Un document rare.

 

3 réponses sur “ANDRÉ BRETON”

  1. Grosse, grosse Pépite. Il ne s’agit pas là d’un maître butin, le difficile et foudroyant Breton. Michel, Antonin, Paul et les autres.
    « …obliger les mots à offrir leur vie secrète et livrer le mystérieux commerce qu’ils entretiennent en dehors du sol » Génial ! Merci Frantz

  2. merci Frantz Vaillant ! merci Louis Guiriec -LE – PROF DE LETTRES ! !! MON PROF BRETON de lettres modernes QUI en bonne intelligence , il n’en manque pas d’intelligence au surréalisme m’a initiée !!! ! et À BRETON la reconnaissance d’une apprentie – poète . 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.