FABRICE LUCHINI EN VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT

Luchini et sa tête de truite ahurie.. Le voici dans une sobriété de jeu  bienvenue. Le comédien s’empare de la langue de Céline et nous balade dans un « Voyage au bout de la nuit » quasiment nouveau. Il semble habité par son rôle de récitant. Qu’il est bon, cet air vicié ! Les subtilités de la langue apparaissent, les personnages prennent vie. Et nous restons scotchés.

En 1988, Arte eut la bonne idée de faire une captation de ce spectacle. En voici un extrait :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.