L’EMBARRAS DE BARBARA

Tous ces gens qui parlent aujourd’hui en son nom ! Et si on la laissait parler, elle ? Voici donc un document inédit. Souriante, détendue, précise, fragile, déroutée, Barbara est tout cela lors de cette rencontre belge enregistrée en mai 1966. Les questions du journaliste contrarient l’extrême pudeur de l’artiste et la disposition de cette interview augmente son trouble : le bonhomme colle presque son visage au sien. Tant pis. Barbara répond avec une honnêteté admirable et son embarras n’est que le gage de sa sincérité.  Cadeau !

8 réponses sur “L’EMBARRAS DE BARBARA”

  1. La posture de cet « interwiever » met mal à l’aise et Barbara , Elle , à l’aise , ne s’en laisse pas démonter . On reconnait bien là notre Barbara : « je n’ai pas froid aux yeux et votre intimidation de posture de « proximité » monsieur le « journaleux » ne me fait aucun effet » .

  2. Pfffffiou ! elle arrive à garder son calme face à des questions qui la « déroutent », comme elle le dit poliment. Je ne sais pas ce qu’il voudrait absolument lui faire dire, « êtes -vous engagée », êtes-vous plus du côté des femmes que des hommes », etc. Il est abscons, et elle, elle ne « sait pas », « elle est comme ça », elle chante comme elle respire, tout simplement. Quoi de plus ? Merci Frantz !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.