REISER CROQUE LA PLAGE

Reiser à la plage. Reiser sans crème solaire ni parasol mais avec un feutre et du papier. Ses outils de travail pour croquer celles et ceux qui se dorent la pilule un peu par désœuvrement. RIEN n’échappe à l’œil-scalpel de cet artiste-chirurgien.  Il fait l’autopsie de ce petit monde qui grouille autour de lui avec l’acidité qu’on lui connait. Passionnant.

Ah, comme il nous manque  !

Une pensée sur “REISER CROQUE LA PLAGE”

  1. Quel petit bijou ce reportage. Mais les plages belges c’est vraiment le fun. Bien plus d’activités ici qu’ailleurs. Et pas seulement pour inspirer Reiser. Moi j’aime les toiles qu’on fixe avec un maillet pour se protéger du vent, le jeu de diabolo, les chiens qui s’echappent et deviennent des agents de liaison plus efficaces que les sites de rencontres pour les jeunes de plus de 50 ans. Et je trouve marrant de parcourir la digue sous la pluie, d’y croiser des sans dents, de voir galoper des fines adolescentes, de fréquenter les luna parks dignes de Las Vegas. Rien ici sur les courses en cuistax et sur les magasins de fleurs en crépon où l’on paie avec des coquillages. Reiser aurait aussi croqué cela. S’il avait connu Trump, sûr que les hommes de main du président lui auraient lavé la bouche avec du savon!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.