LUCHINO VISCONTI : « On ne me donne jamais de prix ! »

1963. A Cannes, Luchino Visconti présente sa dernière œuvre,  Le Guépard, tiré du livre de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. Le film est en compétition. Le vieux maître, gros matou façon Raminagrobis,  est poussé dans ses retranchements. Le journaliste ne lâche pas prise sur la carrière, les films, les  honneurs. Visconti, mi-amusé, mi-gêné, répond avec un air malicieux. Il se plaint de ne jamais remporter aucun prix dans les festivals.

Le Guépard obtiendra la Palme d’Or.

Laisser un commentaire