DEPARDIEU : « Je croyais que Musset vivait encore »

Depardieu, alors acteur de 26 ans. Le voici  détendu et souriant. Il nous raconte l’historique de ses tatouages et, surtout,  sa rencontre iconoclaste avec Alfred de Musset.

L’acteur tourne alors « 1900 » de Bernardo Bertolucci avec De Niro, Donald Stuherland, Burt Lancaster, Dominique Sanda.

Cette interview est comme une parenthèse émotive, un flash-back dans le rétroviseur de sa jeune vie.

GEORGES BRASSENS : « J’ai un instinct contre l’autoritarisme »

Document inédit : Georges Brassens chez lui, impasse de Florimont à Paris en juin 1961.  Tout y passe : les crises de coliques néphrétiques qui se multiplient et qui l’obligent à s’isoler régulièrement, sa (vague) conception du bonheur,  du succès, son refus des lois et de l’autoritarisme, du téléphone et de l’automobile…

Timide, essayant de répondre le mieux possible aux questions, on ne peut être que charmé par sa douce simplicité bienveillante et son honnêteté intellectuelle.

« Le confort des très belles maisons? Non. C’est un manque de confort. Vous êtes obligés de faire attention de ne pas abîmer ce que vous avez. Peut-être, je ne sais vivre que dans une écurie… »

A la fin de l’entretien, Brassens dégaine sa guitare et chante « Si le bon Dieu l’avait voulu », un poème de Paul Fort.

Top !