MORAVIA, PASOLINI ET BARDOT

En octobre 1963, quelques mois avant la sortie du film « Le mépris » ( « Le film est bon mais je me suis contraint à oublier le roman » dit-il. Il faut le voir comme une oeuvre originale, indépendante du roman…), focus sur Alberto Moravia.

Pasolini évoque son amitié pour l’écrivain. Le cinéaste revendique l’influence de « son merveilleux rationalisme  » et Claudia Cardinale et Brigitte Bardot évoquent l’écrivain, d’une façon, disons, où personne ne court le risque d’attraper une  méningite…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.